Bruxelles 2019

La Collective Noms Peut-Être a renommé des rues au centre de Bruxelles ce samedi 28 septembre dans le cadre des toutes premières Journées du Matrimoine en Belgique. Les Journées du Matrimoine entendent mettre en avant les femmes* oubliées de notre Histoire, notamment dans notre héritage culturel et architectural.

 

Connaissez-vous Jeanne Delaunoy, Paule Lamy ou encore Stéphanie Thunus ? Ces femmes* ont pourtant réalisé des choses importantes dans notre pays. Nous avons également mis en avant et célébré durant notre action des femmes* qui ont participé à notre héritage commun en-dehors de nos frontières. Des rues au nom de l’avocate tunisienne Gisèle Halimi, de l’activiste ukrainienne Oksana Chatchko et de la féministe bangladaise Taslima Nasreen sont ainsi apparues à Bruxelles !

En tout temps et en tout lieu, les femmes* ont participé à la vie publique. La Collective Noms Peut-Être s’associe aux Journées du Matrimoine pour nous rappeler de ne pas les oublier.

*Par « femmes », il est entendu toute personne qui a fait, fait ou fera l’expérience sociale d’être femme au cours de sa vie.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑